La Précocité Intellectuelle

Précocité intellectuelle : enfant à haut potentiel, enfant intellectuellement précoce,  enfant « surdoué »…

 

Définition :

La précocité intellectuelle se définit par rapport au Quotient Intellectuel. En effet, on parlera de précocité intellectuelle lorsque le QI est supérieur à 2 écart-types de la moyenne c’est-à-dire > ou égale à 130. Cependant, il est fréquent d’observer des dissociations entre les différents indices du QI (indices verbales, indices non verbales, indice de mémoire de travail…), c’est-à-dire qu’un des indices peut être supérieur à 130 et les autres inférieurs. De ce fait, le QI Total n’est pas supérieur à 130 mais cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de précocité.

Les enfants intellectuellement précoces présentent souvent des dyssynchronies c’est-à-dire que les différentes fonctions cognitives ou émotionnelles ne se développent pas toutes de la même façon et à la même vitesse. Ainsi, un enfant qui aura un très bon vocabulaire pourra, par exemple, être très mauvais pour tout ce qui touche au dessin sans que cela ne soit une dyspraxie développementale. Cela est dû au fait que sa motricité fine ne s’est pas développée comme son langage, certainement par manque d’expérience, l’enfant ayant « mis » tout son potentiel dans le développement de ces capacités langagières. Ces dyssynchronies pourront parfois nécessiter l’intervention d’un rééducateur.

 

Signes d’ « alerte » :

Voici quelques exemples de comportements qui se retrouvent fréquemment chez les enfants précoces :

-          Le développement psychomoteur (notamment le langage, le vocabulaire est généralement très bon et très tôt) est souvent en avance.

-          Enfant qui s’ennuie à l’école.

-          Enfant qui comprend vite et qui intègre vite les enseignements.

-          Enfant qui se passionne pour des domaines scientifiques, historiques …avec de très bonnes connaissances (connait tous les noms des dinosaures, connais le nom des planètes, des étoiles…).

-          Enfant qui se pose des questions existentielles (ex : sur la vie/la mort ; l’origine du monde ; les religions….).

-          Enfant qui peut être très sensible.

-          …

 

Comment savoir ?

 

Pour être sûr que l’enfant est intellectuellement précoce, il faut rencontrer un psychologue ou un neuropsychologue pour faire un test de QI.  

 

Et après ?

La précocité intellectuelle est souvent vécue comme une grande satisfaction pour les parents.  Mais cela n’est pas toujours une « bonne nouvelle » car certains enfants précoces sont en échec scolaire, parfois très important. En effet, il n’est pas dit que les enfants n’aient pas en plus un trouble spécifique des apprentissages. Par exemple, il est raconté qu’Albert Einstein aurait été dyslexique-dysorthographique. Par ailleurs, un enfant qui s’ennuie à l’école parce qu’il comprend tout plus vite que ses camarades peut ne plus écouter ce qui se dit en classe et développer un comportement hyperactif (sans forcément être atteint d’un Trouble Déficitaire de l’Attention avec hyperactivité).

Il est parfois recommandé un saut de classe ou un aménagement du temps de travail. Cela est déterminé avec le neuropsychologue ou le psychologue voire le psychologue scolaire. Il est important de ne pas prendre la décision seule. En effet, le psychologue sera à même de savoir s’il est justifié ou non de sauter une classe.

Certains enfants peuvent aussi avoir des difficultés d’ordre psychologique ou psychopathologique. Il est donc utile dans ce cas de consulter un pédopsychiatre ou un psychologue. Le mieux étant de consulter des personnes qui ont l’habitude de prendre en charge ces enfants.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site